Les Maximaphiles Français
1 timbre + 1 carte postale + 1 oblitération... La maximaphilie, une passion !

Categories

Accueil > Approfondir > Idées de collection > Les grands voiliers

Bloc Jeunesse 1999

1er mai 2010
Christian BARRET

Les grands voiliers

Le Sagres II (Portugal) -  voir en grand cette image
Le Sagres II (Portugal)
Cliquez sur l’image !
Pour l’ensemble des CM : Ed. Gauthier Marines - Obl. illustrée 18.07.1999 Rouen (76)

- Le Sagres II est un trois-mâts barque qui est devenu, en 1962, navire-école pour les cadets de l’Ecole Navale portugaise.
Ce bâtiment a été construit en Allemagne, de 1937 à 1938, aux chantiers Blohm & Voss de Hambourg.
Il s’appelait alors Albert Leo Schlageter et servait de navire école à la Kriegsmarine.
Endommagé par une mine en mer Baltique, il fut récupéré par les américains en 1945.
Vendu au Brésil, il devint le nom de Guanabara.
Il fut enfin vendu au Portugal en 1961. Il porte le nom de Sagres, qui est celui d’un promontoire situé à côté du cap Saint Vincent, situé sur la côte sud-ouest du Portugal.
> en savoir plus

Le Cuauhtémoc (Mexique) -  voir en grand cette image
Le Cuauhtémoc (Mexique)
Cliquez sur l’image !

- Le Cuauhtémoc (« l’aigle qui descend sur sa proie » en nahuatl), du nom du dernier empereur aztèque, est un voilier de type trois-mâts barque battant pavillon mexicain.
Son port d’attache est Acapulco.
Construit à Bilbao en 1982, il est propriété de la marine nationale mexicaine qui l’utilise comme navire-école. Il est un symbole au Mexique car il illustre l’esprit de combativité et d’indépendance, par référence à l’empereur Cuauhtémoc. Ce dernier figure d’ailleurs sur la proue du bateau.
Il a des sister-ships , le Guayas (Equateur), le Gloria (Colombie) et le Simon Bolivar (Venezuela).
C’est un habitué des défis du monde marin : traversée de l’Atlantique en 17 jours, passage du cap Horn en 1993 entre autres.
> en savoir plus

Le Simon Bolivar (Vénézuela) -  voir en grand cette image
Le Simon Bolivar (Vénézuela)
Cliquez sur l’image !

- Le Simon Bolivar est un voilier de type trois-mâts barque de la marine du Vénézuela. C’est un navire récent construit sur le modèle des navires d’autrefois. Il a été commandé ainsi par l’État pour servir de navire-école.
Ce trois-mâts barque est le sister-ship de trois bâtiments construits à Bilbao, au Pays Basque espagnol : la Gloria colombienne, le Cuauhtemoc mexicain et le Guayas équatorien.
Il porte son nom de Simón Bolívar en l’honneur de ce célèbre homme politique.
> en savoir plus

L'Europa (Hollande) -  voir en grand cette image
L’Europa (Hollande)
Cliquez sur l’image !

- L’Europa est un trois-mâts barque hollandais, à coque acier, construit en 1911 dans les chantiers Stucken à Hambourg.
Il appartient actuellement à la Rederij Bark Europa[1] société néerlandaise de croisière au large.
À son lancement à Hambourg, il est prévu initialement pour le cabotage. Il porte le nom de FS Senator Brockes . Devant le déclin du commerce de la marine à voile, il change d’affectation et devint, jusque dans les années 1970, un bateau-phare, placé dans l’estuaire de l’Elbe.
Dans les années 1980, remplacé par une bouée automatique, il devint alors un bateau de réserve.
En 1986, le navire est racheté et subit 8 ans de travaux (entre 1987 et 1994) pour être transformé en un magnifique trois-mâts barque de croisière.
> en savoir plus

Amerigo Vespucci (Italie) -  voir en grand cette image
Amerigo Vespucci (Italie)
Cliquez sur l’image !

- Amerigo Vescpuci est un voilier école italien. Il appartient à la Marina militare, la marine militaire italienne, utilisé à la formation des élèves officiers. Il est actuellement le plus ancien navire de la marine italienne en service. Il est basé à Gênes.
Ce voilier est la copie d’une frégate militaire de la deuxième moitié du XIXe siècle.
Construit à Naples à la demande de Benito Mussolini, il est issu du projet de Francesco Rotundi, lieutenant colonel du Génie Naval et a été entièrement construit aux chantiers navals de Castellammare di Stabia en 1930 et mis à l’eau le 22 février 1931.
Le 15 octobre 1931, dans le port de Gênes, l’unité reçut son premier pavillon des mains de son premier commandant, Augusto Radicati di Marmorito. Le voilier porte le nom du célèbre navigateur italien Amerigo Vespucci.
> en savoir plus

Le Belem (France) -  voir en grand cette image
Le Belem (France)
Cliquez sur l’image !

- Le Belem (1896) est le dernier trois-mâts barque français, le plus ancien trois-mâts en Europe en état de navigation et le second plus grand voilier restant en France[N 1]. Construit dans ce pays, utilisé notamment dans les Antilles, puis tour à tour anglais, italien puis à nouveau français, cet ancien voilier de charge, plusieurs fois transformé, motorisé et rebaptisé, pour divers usages (croisière de luxe et navire-école), fut finalement déniché par hasard à Venise par un amateur nostalgique dans un piteux état à la fin des années 1970. Racheté grâce à l’appui d’une grande banque française qui finance la fondation qui entreprend sa restauration, il est aujourd’hui reconverti dans le cabotage, offre des stages d’initiation et de découverte aux passionnés et apparaît dans les grands rassemblements de gréements traditionnels.
Le Belem fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 27 février 1984
> en savoir plus

L'Asgard II (Irlande) -  voir en grand cette image
L’Asgard II (Irlande)
Cliquez sur l’image !

- L’Asgard II fut un brick-goélette à coque bois et peint en vert, construit en 1981 en Irlande, pour servir de navire-école à l’association Coiste an Asgard qui gèra aussi le premier Asgard transféré, en 1979, au Kilmainham Gaol Historical Museum. Il appartenait cependant au ministère de la Défense irlandais. Il a coulé en septembre 2008.
Le brigantin Asgard II a été dessiné par Jack Tyrell spécialement pour la formation maritime de jeunes de plus de 16 ans.
La figure de proue de l’Asgard II est une sculpture représentant Granuaile (Grace O’Malley), la célèbre reine-pirate du XVIe siècle.
> en savoir plus

Le Staatsraad Lehmkuhl (Norvège) -  voir en grand cette image
Le Staatsraad Lehmkuhl (Norvège)
Cliquez sur l’image !

- Le Staatsraad Lehmkuhl, ex-Grossherzog Friedrich August est un trois-mâts norvégien construit en 1914 encore en activité, initialement navire-école de la marine marchande allemande.
Le Staatsraad Lehmkuhl, sister ship du Duchesse Anne ex-Grossherzogin Elisabeth est le seul d’une série de quatre bâtiments à avoir été gréé en trois-mâts barque et doté d’un moteur auxiliaire dès l’origine.
Il fut construit par le chantier Johann C. Tecklenborg à Bremerhaven-Geestemünde (Brême) et lancé le 14 janvier 1914 pour le compte de l’association des voiliers écoles allemands (Deutscher Schulschiff Verein) présidée par le Grand Duc d’Oldenbourg qui l’utilisa comme navire-école sous le nom de « Grossherzog Friedrich August » (Grand Duc Frédéric Auguste) pour former les futurs marins et officiers de la marine marchande allemande.
> en savoir plus

L'Iskra II (Italie) -  voir en grand cette image
L’Iskra II (Italie)
Cliquez sur l’image !

- L’Iskra II ( Étincelle en polonais), est un trois-mâts goélette polonais.
Il sert comme navire-école aux cadets de l’Académie Navale de la Marine polonaise.
Construit par les Chantiers Lenine à Gdansk , comme le Pogoria, et le Fryderyk Chopin.
Il est venu remplacer l’Iskra I (1928-1976), désarmé après 50 ans de navigation.
Sa particularité est d’avoir des gréements différents sur chacun de ses mâts : Le mât de misaine porte une voile carrée, le grand mât une voile aurique et le mât d’artimon une voile bermudienne. Ce mât sert aussi de cheminée. Son gréement disparate ( voir voile) est certainement un avantage pour son rôle d’école, même s’il nuit à l’élégance de sa silhouette.
Depuis 1987, l’Iskra II participe aux festivités internationales des Tall Ships’ Races.
> en savoir plus

La Belle Poule (France) -  voir en grand cette image
La Belle Poule (France)
Cliquez sur l’image !

- La Belle Poule est, avec son homologue (sister-ship en anglais) l’Étoile, une goélette à hunier, appelée aussi goélette paimpolaise. Elle a été construite en 1932 à Fécamp, en Seine-Maritime.
Elle participa à la Seconde Guerre mondiale dans les rangs des Forces navales françaises libres et a le privilège de ce fait d’arborer le pavillon à la croix de Lorraine.
Toujours active, elle sert actuellement à l’entraînement des futurs chefs de quart de la Marine nationale et participe souvent aux rassemblements de gréements traditionnels, notamment à l’Armada de Rouen en 1989, 1994, 1999 et 2003. Un timbre a même été émis à l’occasion de sa participation à l’Armada du siècle en 1999.
Cependant elle est l’héritière d’une tradition de frégates de la Marine Royale puis Nationale dont le nom serait issu d’un bateau corsaire célèbre sous François Ier, la Belle Paule.
> en savoir plus

Partager