Les Maximaphiles Français
1 timbre + 1 carte postale + 1 oblitération... La maximaphilie, une passion !

Categories

Accueil > Approfondir > La pratique > Exposer sa collection - le B.A.-ba

17 août 2008
Christian BARRET

Exposer sa collection - le B.A.-ba

Facile ? Pas facile ?

Si au premier abord, cela semble très compliqué de monter une collection en vue de l’exposer, c’est tout compte fait très réalisable pour tout le monde. Mais, comment s’y prendre ?

Créer sa collection

1- Les premières approches sont variables : héritage, dons, achats, accumulation désordonnée de tous les thèmes selon vos coups de cœur

C’est la phase d’accumulation

2- Puis, petit à petit, tout va s’organiser en diminuant le champ des recherches et en structurant la collection en choisissant un thème ou un sujet que vous affectionnez tout particulièrement. Vous allez partir à la recherche de C.M. ayant un rapport avec le thème choisi. Pensez aux bourses de C.M. avant les A.G. ou lors des réunions entre adhérents, ainsi qu’aux circulations.

C’est la phase de structuration

3- La spécialisation peut amener à la construction de collections qui peuvent être réparties soit :

  • par pays ou groupe de pays : il s’agit ici de collections comprenant des cartes-maximum réalisées avec des timbres-poste émis par un pays ou un groupe de pays ayant des liens géographiques, historiques ou culturels. D’une façon générale, il faut éviter l’ordre chronologique des émissions, exception faite pour les collections traditionnelles se limitant à une période.
  • par spécialité ou étude : ces collections porteraont, soit sur les éléments constitutifs de la carte-maximum, soit sur les différentes concordances, ou sur les deux, soit sur une période déterminée.
  • par thème : ces collections comprennent des cartes-maximum ayant un rapport avec celui-ci. Elles ne sont limitées ni dans l’espace, ni dans le temps.
C’est la phase de spécialisation pour la compétition

4- Une fois ce travail réalisé, va commencer celui de l’élaboration du plan. Pour ce faire, vous pouvez avoir recours aux bibliothèques municipales qui regorgent d’ouvrages dont vous pourrez vous inspirer.
Le plan devra décrire le contenu de la collection et indiquer clairement l’idée directrice. Il doit être logique, équilibré et en conformité avec le sujet et le titre choisis.
Les sommaires d’ouvrages peuvent être d’un grand secours pour le collectionneur. mais attention, vous ne devez pas recopier plan et texte dans leur intégralité !

C’est la phase de l’élaboration du plan

5- Ne reste plus qu’à présenter en quelques lignes les C.M. avec un petit texte très concis :

  • en définissant le sujet du timbre
  • en donnant la date ou l’année d’émission
  • en précisant l’édition de la carte postale éventuellement
  • en identifiant l’oblitération
C’est la phase du montage de la collection

Présenter sa collection

Voici quelques conseils qui peuvent vous aider à réaliser une belle présentation.

  • Titre et introduction
    Le titre est indispensable. Il doit être concis et correspondre au contenu de la collection. L’introduction (5 à 6 lignes) doit mettre en valeur la collection en résumant le sujet développé.
  • Plan
    Le plan, cohérent avec le titre, logique, équilibré et subdivisé en chapitres, parfois en sous-chapitres, ne doit pas être une simple table des matières ni une description litérale.
  • Mise en page
    La première page est très importante car c’est elle qui présente la collection dans son ensemble. Elle doit comporter les trois éléments, titre, introduction et plan répartis harmonieusement sur la page. Les autres pages doivent comporter 2 C.M.
    Plusieurs dispositions sont possibles suivant le format des cartes postales. Il faut réduire au minimum leur chevauchement éventuel.
    Pour chaque C.M. écrire un texte thématique concis, noter la date d’émission du timbre, éventuellement le but de l’émission et la date de démonétisation. Mentionner le type d’oblitération : oblitération 1er Jour (O.P.J.), Oblitération spéciale illustrée (O.S.I.), flamme avec texte ou illustrée, oblitération ordinaire.
  • Type de papier et format
    Il est souhaitable d’utiliser des feuilles blanches ou de couleur claire de qualité 110 g / m2 minimum. Le format conseillé est le format A4 (210 x 297 mm). Attention à la rigidité du papier ! Il est fortement conseillé de doubler les feuilles d’un bristol qui les renforcera. Une petite astuce : en le laissant vierge, vous pourrez le déplacer d’une collection à l’autre !
  • Présentation sous pochettes en plastique
    Pour exposer, il est indispensable de mettre les pages dans des pochettes de protection. Dans les grandes surfaces, vous trouverez des pochettes antistatiques à des prix raisonnables.
  • Numérotation des pages
    Les pages doivent être numérotées dans le coin supérieur droit. N’inscrivez pas les numéros directement sur les feuilles, cela facilitera les modifications ultérieures dans le classement. Vous trouverez des petites pastilles autocollantes adaptées en librairie-papeterie.
    Il est recommandé d’indiquer son nom au dos des feuilles de présentation et d’y reporter également le numéro des pages du recto.

Ça y est, vous êtes prêt pour exposer en compétition !

Comment et où exposer ?

Ce sont en général les associations philatéliques locales qui organisent les expositions. S’il n’y a pas d’association dans votre commune, il y en a dans votre département, certainement non loin de chez vous. Mais comme notre association a un statut national, vous pouvez vous inscrire auprès de notre secrétaire général, pour participer aux expositions fédérées où, là, c’est certain, vous serez jugé par un jury spécialisé en maximaphilie.

Ampleur de la collection

En exposition locale, on peut débuter en ne présentant que 12 pages sur le thème choisi. Par la suite, dès le niveau départemental, la classe compétitive dite "12/24" est adaptée pour débuter ou pour traiter un sujet dont le nombre de C.M. est restreint. Pour les sujets plus vastes, 48 pages sont nécessaires et 60 pages de qualité permettront d’exposer au niveau régional.

Important : assurer votre collection pendant les expositions

Si l’association organisatrice est fédérée, elle doit vous proposer d’assurer votre collection par le biais de la compagnie d’assurance de la F.F.A.P.. Vous avez le choix de le faire par votre assureur privé, mais c’est beaucoup plus cher.

Exposer en compétition - Mode d’emploi

Les étapes à franchir

Les premiers pas d’un exposant se font au niveau local lors d’une exposition organisée par une association philatélique fédérée à la F.F.A.P. ou non, dans la ville dont elle dépend. Vous y exposerez en tant qu’adhérent de cette association. Il faut en principe avoir obtenu une médaille d’argent au niveau local (mais parfois il n’y a pas de condition) pour passer au niveau supérieur.

Le niveau suivant, appelé niveau départemental, est réservé aux adhérents des associations fédérées ayant leur siège social dans le département de l’association philatélique organisatrice, fédérée elle aussi bien sûr. Une médaille d’argent minimum est requis pour passer au niveau supérieur.

Les manifestations du niveau régional sont placées sous le patronage d’un groupement régional dépendant, lui aussi, de la F.F.A.P. Elles sont ouvertes à tous les adhérents des associations de ce groupement. Des dérogations peuvent avoir lieu après l’accord des présidents de régions. Condition pour passer au niveau supérieur : obtenir une médaille de grand argent ou plus.

Le niveau national, comme sont nom l’indique s’adresse à tous les compétiteurs membres d’une association rattachée à la F.F.A.P.. Souvent cette compétition nationale est l’équivalent d’un championnat de France.

Lorsqu’en exposition nationale vous aurez obtenu au minimum une médaille de vermeil, les portes des grandes expositions internationales vous seront ouvertes.

À chaque niveau, les participations sont jugées et évaluées selon les critères définis par la F.I.P., indiqués dans les SREV et les Guidelines, par un jury agréé par la F.F.A.P.

L’ensemble des résultats obtenus à chaque niveau sera transcrit sur le "passeport philatélique" qui accompagnera la collection tout au long de sa vie.

Voir en ligne : Fédération Française des Associations Philatéliques (F.F.A.P.)

Partager