Les Maximaphiles Français
1 timbre + 1 carte postale + 1 oblitération... La maximaphilie, une passion !

Categories

Accueil > Approfondir > La pratique > Comment réaliser une carte-maximum ?

Un article extrait de la Revue

24 août 2008
Anny BOYARD, Christian BARRET

Comment réaliser une carte-maximum ?

Tous les maximaphiles le savent. Une carte-maximum est une pièce philatélique
composée de 3 éléments : le timbre-poste, la carte postale et l’oblitération qui
doivent présenter entre eux le maximum de concordance, de sujet, de lieu et de
temps. Seulement cet assemblage ne doit pas se faire à la légère...

Les règlements sont là pour nous guider (voir SREV et Guidelines F.I.P.), mais à la demande de certains d’entre vous, voyons maintenant ,comment faire des réalisations personnelles.

Pour cela le point de départ de la réalisation d’une C.M. est la connaissance parfaite
du sujet du timbre-poste. Il faut identifier tel personnage, tel type d’avion ou telle
espèce d oiseau etc.

[violet]1ère étape : Le timbre[/violet]

Le timbre-poste
Le timbre-poste
Tête d’Aphrodite dite de Cnide d’après Praxitèle

À partir du visuel du timbre-poste vous devez entreprendre des recherches, pour
trouver un échantillonnage de cartes postales susceptibles d’ être concordantes, en
vous adressant à différents organismes qui peuvent être :

  • Le syndicat d’initiative ou office de tourisme, les maisons de la presse ou librairies, s‘il s’agit de sites ou de monuments ou d’un personnage célèbre natif de cette
    ville ou y ayant vécu.
  • Pour les objets d’art, tableaux ou sculptures : les musées, les lieux d’expositions d’œuvres d’art etc.
  • Les fondations, associations ou organismes divers associés au sujet du timbre.
    Pour ceux qui ont Internet ces recherches seront facilitées.
    Vous en profiterez pour prendre contact avec le bureau de Poste local pour savoir si
    une flamme concordante illustrée ou avec texte est en service ou si un projet est en cours.
  • Vous pourrez aller fouiner dans les brocantes pour dénicher une carte postale ancienne, car son utilisation est possible.
  • Attention : Les cartes-postales de format fantaisie sont interdites en compétition
    (ronde, en forme de cœur, de Mickey etc.)
Carte éditions Réunion des musées nationaux (RMN)
Carte éditions Réunion des musées nationaux (RMN)
dénichée sur Internet, cette carte n’étant plus en vente à la boutique du musée du Louvre au moment de l’émission

[violet]2e étape : Choisir l’oblitération[/violet]

Oblitération 1er Jour
Oblitération 1er Jour

À l’heure actuelle, lors de d’émission d’un timbre-poste on trouve, en plus des différentes éditions de cartes postales, une richesse d’oblitérations qu‘il faut savoir exploiter selon le thème que l’on traite dans sa collection.
Quels documents consulter ?

  • La presse philatélique,
  • Les informations diffusées par La Poste dans Phil-Info, qui , en principe, annonce a l‘avance l’émission des timbres et des oblitérations, dont les flammes.
    Nous ne devons pas perdre de vue que ce troisième élément qui vient compléter le
    tout est important sur la concordance de lieu selon qu’il s’agit d’un train, d’un bateau,
    d’un avion au d‘un site ou bien encore d‘un personnage (cf les Directives).
    Parfois le cachet 1er jour n’est pas valable. En effet, il ne respecte pas toujours la
    concordance de sujet, ni même parfois celle de lieu du sujet traité.
    C’est alors que le collectionneur devra avoir recours aux timbres à date ordinaires ou
    aux flammes.

[violet]3e étape : Une fois la carte postale trouvée...[/violet]

Il faut ensuite délimiter l’emplacement le plus approprié pour coller le timbre-poste
afin qu’il ne dépare pas la carte postale. L’oblitération devant être bien lisible, vous
choisirez pour celle-ci une partie claire. Pour que le timbre adhère à la carte et que
l’empreinte tienne bien, il faut déglacer la carte avant d’y coller le timbre (si la carte
est brillante) et plus légèrement à l’endroit où sera apposée l’oblitération.

Comment procéder concrètement ?

Selon la nature du support, il faudra choisir la méthode qui donnera le meilleur résultat :

  • La poudre de ponce (que vous trouverez en droguerie ou dans les pharmacies) qui a
    l’avantage de bien enlever la pellicule glacée mais dont il faut prendre soin de bien
    enlever les traces qui nuiraient à la qualité de l’oblitération.
  • Le petit "gratton" vert ou blanc usagé que l’on utilise pour la vaisselle, il déglace
    très bien mais selon la qualité d’impression de la carte il peut la rayer de trop. Donc à
    utiliser avec précaution.
  • La gomme électrique pour un déglaçage léger ou la gomme à encre (à l’ancienne)
  • Ou encore un crayon effaceur de dessinateur en fibre de verre (denrée devenue
    rare).
  • Le papier de verre triple zéro ou papier abrasif très fin.
    Vous n’aurez pas ce problème avec les cartes mates ou les cartes anciennes que l’on
    trouve dans les brocantes.
    Pour ces dernières, nous vous mettons en garde sur la concordance de sujet, surtout
    en ce qui concerne les édifices qu’une restauration entre l’édition de la carte postale
    et l’émission du timbre aura modifié sensiblement. Dans ce cas la carte moderne est
    bien sûr préférable.
    N’oubliez pas : toujours les trois règles de concordance l

[violet]Dernière étape :[/violet]

Si vous ne vous rendez pas sur place, pour permettre aux préposés de La Poste d’apposer l’oblitération au bon endroit, vous l’indiquerez par un post-it ou un morceau de papier calque sur lequel les contours de l’empreinte postale désirée (timbre à date
ordinaire, oblitération 1er jour, flamme ou oblitération spéciale) seront dessinés.

Vous adresserez le tout :

  • pour les oblitérations 1er jour (délai 8 semaines) à :
    Phil@poste
    Service des Oblitérations 1er Jour
    Immeuble ORSUD
    3-5 Rue Gallieni
    94250 GENTILLY
  • pour les oblitérations spéciales temporaires (délai 2 mois environs) à la :
    Direction de l’Enseigne La Poste dont dépend la manifestation ou au Directeur d’établissement qui prend en charge le bureau temporaire
  • pour les flammes ou timbres à date (attention aux flammes temporaires ( 3 mois de
    validité), elles sont devenues rares car avec l’industrialisation du traitement du courrier elles tendent à disparaître malheureusement) au :
    Directeur d’établissement de La Poste de la localité.

Il vous suffira d’adresser le tout , au Directeur d’établissement du bureau de poste
du lieu concerné, accompagné d’une lettre expliquant vos souhaits. Ne pas oublier de
joindre une enveloppe timbrée avec votre adresse pour le retour du document et
d’ indiquer ”correspondance philatélique".

Si par malheur vous avez des déceptions, ne vous découragez surtout pas, il faut
prendre des initiatives en essayant de faire quelques réalisations personnelles qui
agrémenteront vos collections, même si des mésaventures vous arrivent.
Il est incontestable qu’une collection sera valorisée si elle présente divers types
d’oblitérations que l’exposant doit toujours s`efforcer de rechercher.

La CM - réalisation personnelle
La CM - réalisation personnelle
Cette CM propose un support plus rare que la CM réalisée par le SNF. Par ailleurs, l’oblitération utilisée n’est pas celle qui a servi à confectionner 99% des documents philatéliques affranchis avec ce timbre.

L’ajout de réalisations personnelles sera très certainement un plus par rapport à des cartes-maximum issues du service des nouveautés donnant une impression de déjà vu.

Portfolio

Le carnet d'où est extrait le timbre La CM réalisée par le SNF

Partager

Commentaires

Répondre à cet article